Pages Menu
Formulaire de contact Inscription à la newsletter    
   

Camille’s Breath, le blog d’une fille qui ose respirer.

le 6 janvier 2015
Partage twitter de cette fiche Partage facebook de cette fiche

Camille a 28 ans et vit à Paris. Grâce à Internet, on ne sait pas trop comment, nous avons été invité à « liker » la page Facebook de son blog. Intrigués, nous désirons lire un peu ce qui se cache derrière Camille’s Breath. Mais nous ne parvenons pas à lire un peu. Nous lisons beaucoup, peut-être tout en fait. Camille’s Breath est l’histoire d’une fille qui a longtemps gardé pour elle son envie d’écrire, avant d’oser enfin prendre le temps de respirer. Rencontre avec une plume qui couche sur papier 2.0. la réalité d’une génération aux aspirations nouvelles.

 

Ben et Joss : Quel fut ton parcours avant Camille’s Breath ?

Camille’s Breath : Je me suis cherchée longtemps et l’écriture n’a pas tout de suite été une évidence. Car même si j’ai toujours eu de très fortes aspirations artistiques, j’ai plutôt grandi en première de la classe studieuse. Déjà très petite, j’adorais apprendre et aller à l’école. Après le Bac, il était hors de question (surtout pour mes parents !) que je n’exploite pas mes bonnes notes. Je suis entrée à Dauphine. J’y ai étudié le marketing et la communication. En me disant que je renouerai avec ma créativité par la suite, dans ma vie professionnelle. En sortant de la fac, j’ai très vite signé un CDI. Et j’ai empilé, sans me poser trop de questions. Je suivais le chemin tracé. Et j’ai adoré mon boulot. J’y ai tellement appris, tant humainement que professionnellement.  Mais inconsciemment je pense, après un certain temps, j’étouffais. J’avais le sentiment d’avoir fait ce qu’on attendait de moi, pas ce que moi j’attendais de moi. Début janvier 2013, j’ai tout plaqué. Je suis partie voyager. En Inde, seule en sac à dos. Pendant plusieurs mois. Et je me suis enfin sentie vivre. C’est là que j’ai commencé à écrire.

 

BJ : Comment est né le blog Camille’s Breath ? Y a-t-il eu un déclic ?

Camille : J’ai mis des mois et des mois à me remettre de mon voyage. Je végétais. Je ne savais plus par quel bout prendre ma vie. J’ai tenté de poursuivre le blog que j’avais lancé en Inde, mais je n’avais pas les idées assez claires pour pouvoir produire quoique ce soit. Petit à petit, j’ai remis ma vie en ordre. J’ai commencé par travailler en free-lance avec des jeunes marques, en les aidant à créer leur univers et à se faire connaître. C’est la partie de mon boulot qui m’a toujours passionnée. J’ai déménagé. Je me suis réinscrite à la fac, en histoire de l’art. Recommencer à apprendre me paraissait vital. Et puis. Une fois que tout s’est apaisé autour de moi, j’ai pu me remettre à écrire. J’en avais envie. J’en avais besoin. J’ai décidé de me lancer. Vite me lancer, avant de réaliser à quel point cela pourrait me terroriser ! J’ai essayé de créer un univers qui me ressemble, un « chez moi » virtuel. J’ai travaillé plusieurs mois avec des graphistes et un développeur. Et Camille’s Breath est né.

 

BJ : Quelle place occupe-t-il dans ta vie ? Loisir, activité professionnelle ?

Camille : A mon niveau, j’ai le sentiment que c’est la pierre angulaire de ma vie ! Pour l’instant, je n’en vis pas. Je ne sais pas si j’en vivrai un jour. Ce n’est pas vraiment mon souhait. J’espère plutôt qu’il sera pour moi une porte vers d’autres projets artistiques.

 

BJ : L’écriture est-elle une passion que tu couves depuis l’enfance ? Ecris-tu d’autres choses et ailleurs que pour Camille’s Breath ?

Camille : J’ai toujours eu un journal. Sûrement comme beaucoup de petites filles. Mais j’ai véritablement eu conscience que j’aimais écrire en rendant un rapport de stage, septembre 2010. Pour la première fois, en l’écrivant, j’ai eu envie de sortir du plan purement scolaire. Je me rappelle l’avoir relu des dizaines de fois avec ma mère. T’es sûre que je peux rendre ça ? La réaction de ma responsable de stage. « Camille, change de voie, tu devrais être journaliste. » J’étais trop jeune pour comprendre. Et je me suis faite rattraper par la vie. Je n’ai plus écrit pendant longtemps après ça. Aujourd’hui. L’écriture est comme une vocation. C’est ma manière de me réaliser. J’ai toujours mon journal qui me suit partout. J’écris pour mon blog Camille’s Breath. Et j’écris pour les marques avec lesquelles je travaille.

 

BJ : Dans ton blog, tu te confies beaucoup. Comment vis-tu cette intrusion volontaire dans ta vie ? Est-ce une nécessité ?

Camille : On me le dit souvent. Il y a même certains de mes proches qui n’arrivent pas à me lire tant mon approche est intimiste. Ce n’est pas une nécessité. Mais j’ai cette envie d’être complètement transparente. Des vraies émotions. Des vraies questions. Des vrais ressentis. J’écris le vrai de moi à un instant T. Parce que c’est ma manière de partager. Parce que j’espère apporter un autre regard sur ma génération, génération Y, génération en profonde transition, génération perdue et positive qu’on juge souvent de manière beaucoup trop pessimiste. Et parce que j’ai l’espoir secret qu’un jour, on finisse par réaliser à quel point on se ressemble tous. Je suis souvent si triste du manque d’humanité de notre monde. Je me dis que c’est une manière d’apporter ma pierre.

 

BJ : Une nuit créative : qu’est-ce que cela t’inspire ?

Camille : J’ai toujours trouvé ça très excitant de passer la nuit à écrire. La nuit me passionne et m’effraie à la fois. Je redoute toujours le coucher du soleil. Puis le calme s’installe. Le mystère, la sérénité. Mais bon je suis plutôt du genre à m’endormir partout. Passé 1h du matin, impossible de rester assise à mon bureau. Si par contre, vous organisez une nuit créative avec plein d’artistes, je promets de dormir tout le jour d’avant.

 

BJ : Quels sont les projets de Camille’s Breath pour 2015 ? 

Camille : Prospérer.

 

BJ : Que peut-on souhaiter à Camille’s Breath pour la nouvelle année ?

Camille : Ecrire toujours plus. Et sur d’autres supports. Je ne vous en dirai pas plus. Pour l’instant.

 

Propos recueillis par Laurie et Zacharie


 

Pour suivre son actualité : Son blog ; Facebook ; Instagram ; Pinterest ; Page Artiste sur Ben et Joss

Voir toutes les autres fiches