Pages Menu
Formulaire de contact Inscription à la newsletter    
   

Lou Sarda, la passion et le talent.

le 3 octobre 2014
Partage twitter de cette fiche Partage facebook de cette fiche

Lou Sarda est photographe. Après une carrière de comédienne passée entre Paris et Londres, elle se lance par hasard dans la photographie, art dont elle tombe amoureuse au cours d’un voyage à Tokyo. Douce, entière et intelligente, Lou prend soin de donner vie au monde imaginaire d’une petite fille qui fut très rêveuse, et épate n’importe qui croise son passage. Rencontre avec une passionnée dont la créativité n’est pas prête de s’épuiser.

 

Ben et Joss : Bonjour Lou ! Que fais-tu dans la vie de tous les jours ?

Lou  Sarda : Des photos et des photos … Et je profite de ma vie de famille avec mon petit garçon et mon homme.

 

BJ : Quel est ton parcours ?

Lou : Après un passage éclair en fac de lettres à la Sorbonne, j’ai travaillé pendant plus de 10 ans sur les tournages en tant que comédienne à Paris et à Londres. Et puis la photo est arrivée dans ma vie comme une évidence. C’est devenu obsessionnel, vital.

 

BJ : Quel a été ton déclic pour commencer la photographie ? 

Lou : Un voyage à Tokyo où j’étais partie tourner un film japonais.  Ce voyage a été un choc culturel, visuel, esthétique. Des rencontres humaines fortes. Un dépaysement vertigineux. J’avais envie de faire des photos tout le temps de tout et de tout le monde. J’avais apporté avec moi une petite caméra comme je faisais souvent sur mes tournages et celle-ci est devenue le prolongement de mon œil pendant tout mon séjour. Je voyais le monde en images et cela m’a poursuivi en rentrant à Paris.

 

BJ : Quelles sont tes inspirations ?

Lou : La mythologie, les préraphaélites, les peintres hollandais du XVIIe siècle. Paolo Roversi, Francesca Woodman, Peter Lindbergh … Des photographes magnifiques, mais aussi des réalisateurs tels que Michel Gondry, Wes Andersen, Tim Burton … Les lieux aussi m’inspirent beaucoup. En général des lieux dénudés, délabrés, abimés, fatigués, chargés d’Histoire et d’histoires.

 

BJ : Quelle place occupe la photographie dans ta vie ? Activité professionnelle ou loisir ?

Lou : C’est autant un loisir que mon nouveau métier. C’est une vraie passion. J’ai mon homme mon enfant, ma famille mes proches et la photo. Je ne pourrais plus vivre sans. J’ai au moins une nouvelle idée par jour.

 

BJ : C’est génial ! D’où te vient cet œil observateur ? Famille d’artistes ?

Lou : Ma mère est artiste peintre, et j’ai vraiment grandi au milieu des tableaux et des pigments de peinture qui trainaient un peu partout dans la maison. Aussi j’ai toujours été très rêveuse. Petite je rêvassais tout le temps, c’était presque un passe-temps et ça a développé un monde imaginaire très fort. Aujourd’hui j’essaie de recréer toutes ces images dans ma tête sur mes photos.

 

BJ : Comment définirais-tu le rapport que tu as à ton art ?

Lou : La photographie a vraiment été une renaissance. Ca a totalement changé ma vie. Ca l’a bouleversée. Ca lui a donné un nouveau sens. Ca a changé mon rapport au monde et aux autres. C’est presque aussi fort et intense que d’être Maman. C’est un moyen d’expression inépuisable. J’ai la sensation de vivre mieux, de vivre plus intensément. Ca a changé mes perspectives.

 

BJ : Quelle passion ! Une nuit créative : qu’est-ce que cela t’inspire ?

Lou : C’est un moment magique avec mon fiancé. Un rêve où j’ai la réponse à mes impasses créatives. Des rencontres avec des lieux et des personnes magnifiques …

 

BJ : Quelle est la prochaine étape de ton parcours artistique ?

Lou : J’expose du 28 octobre au 2 novembre à l’Espace des Blancs manteaux à Paris au Salon de la Quatrième Image. Et une expo personnelle pour le printemps.

Propos recueillis par Zacharie Ellia


Quelques photographies de Lou


Pour suivre son actualité : Son site ; Page Artiste sur Ben et Joss.

Voir toutes les autres fiches