Pages Menu
Formulaire de contact Inscription à la newsletter    
   

Amandine Maugy, l’effrontée talentueuse.

le 8 septembre 2014
Partage twitter de cette fiche Partage facebook de cette fiche

Amandine Maugy, jolie jeune femme parisienne, a 30 ans et de l’imagination à revendre. Découverte par hasard en visionnant le clip d’une artiste, nous voulions en savoir plus sur cette réalisatrice qui nous avait donné à voir trois minutes trente d’un regard juste, sensible et original. On ne fut pas déçus : réalisatrice en devenir, la demoiselle a bien d’autres cordes à son arc. Rencontre avec une effrontée talentueuse.

 

Ben et Joss : Blogueuse, comédienne, réalisatrice… Que fais-tu dans la vie de tous les jours ? 

Amandine : J’ai été comédienne pendant 10 ans, j’ai commencé à réaliser mes premiers courts-métrages vers 23 ans, et j’ai monté mon blog L’Effrontée il y a environ un an.

 

BJ : Quel a été ton déclic pour commencer un blog ?

Amandine : J’ai monté un premier blog qui s’appelait Dents de lait il y a quelques années car à ce moment-là, mon petit ami était journaliste et photographe, et on aimait bien faire des photos ensemble. Ce blog était plus à la dilettante. J’ai eu envie ensuite de tenir un blog un peu plus « sérieux » qui alliait mes deux passions, la mode et le cinéma.

 

BJ : Le nom du blog est original et annonce sa couleur. Révèle-t-il un trait de caractère ?

Amandine : Je crois qu’il revèle un trait de caractère en effet… ! (Rires) Et en plus d’être parfois effrontée, petite on me disait souvent que j’avais des airs de Charlotte Gainsbourg, surtout dans ce film. Finalement, le nom de ce blog était plutôt une évidence.

 

BJ : Quelle place occupe ce blog dans ta vie ? Activité professionnelle ou loisir ?

Amandine : C’est une occupation professionnelle, mais il s’agit d’un « quart-temps ». Je ne passe pas trop de temps dessus car je veux d’avantage développer la réalisation, activité qui prend donc le dessus dès que je dois travailler sur des courts-métrages ou des clips. Cependant lorsque je suis disponible, je travaille sur mon blog. J’essaye aussi de faire un lien entre mon travail de comédienne et de réalisation avec le blog, notamment sous forme de petits making off.

 

BJ : En véritable touche-à-tout – notamment à la photo et à la vidéo – es-tu parvenue à cerner un domaine qui t’attire plus que les autres ?

Amandine : Depuis que je suis passée derrière la caméra, je crois que je préfère la réalisation par rapport au travail de comédienne. Je prends plus de plaisir. Par contre, j’ai toujours aimé être prise en photo car je suis une fan de photographie ! J’ai eu en plus la chance de pouvoir travailler avec des photographes talentueux, notamment Terry Richardson il y a quelque temps… Et je trouve ça plus « facile » que le travail de comédienne. Je préfère garder la difficulté pour la réalisation.

 

BJ : Nous avons visionné le dernier clip que tu as réalisé, I love you de Chat, et on a adoré. Le thème est fort et souligne une triste vérité. Comment cette idée t’est-elle venue ?

Amandine : Cette idée m’est tout simplement venue en écoutant la chanson de Chat, sachant que je voulais travailler avec des adolescents. J’ai eu envie de transposer l’histoire dans un univers que j’aime bien, que je trouve photogénique, et la natation synchronisée s’est imposée très rapidement. En plus Chat adorait aussi. Ensuite je ne souhaite rien « dénoncer », mais j’aime filmer les émotions exacerbées de l’adolescence, l’injustice et l’ingratitude de cet âge.

Clip I love you de Chat réalisé par Amandine

Image de prévisualisation YouTube

 

BJ : Etais-tu sereine au moment du tournage ?

Amandine : Le clip a été autoproduit, ce qui n’est pas toujours facile, mais nous avions réussi avec Chat à créer une petite équipe solide et efficace autour de nous, j’étais donc sereine oui. 

 

BJ :  Quelle est la prochaine étape de ton parcours artistique ?

Amandine : Mon exposition anAMorphose est en ce moment au Petit Platon, rue de Paradis, dans le 10ème. Elle sera ensuite au festival de long métrage d’Amiens du 18 au 28 novembre. Cette exposition présente une dizaine de photographies où je me mets dans la peau d’actrice de films. J’ai travaillé avec différents photographes pour ce projet. Je prépare aussi un court-métrage sur le monde de la gymnastique, toujours autour d’adolescents. Et j’espère aussi pouvoir réaliser différents clips et publicités pour le net, notamment grâce à la boite de production FatCat, qui me représente depuis septembre.

 

Propos recueillis par Laurie Darmon


Quelques extraits de la série anAMorphose

A découvrir actuellement au Petit Platon (4 rue de Paradis dans le 10ème à Paris) et du 18 au 28 novembre au Festival International du Film d’Amiens.


Pour suivre son actualité : Son site ; Son blog ; Facebook ; Page Artiste sur Ben et Joss.

Voir toutes les autres fiches